Ce projet photographique traite de l’aspect transitoire d’un pays. L’état des lieux d’une ville, la Havane, qui s’ouvre progressivement au monde extérieur.


Isolé d’une partie du monde pendant plusieurs dizaines d’années, cette nation est aujourd’hui le produit d’un communisme passé, où la vie semble avoir été suspendue. L’architecture, les transports, les rapports homme femme ou encore les commerces nous transportent dans ce monde figé, unique en son genre. En revanche il apparait évident que le pays, petit à petit, se transforme vers une occidentalisation.


Ces photographies traitent d’un constat de ce qui m’entoure, fixant ma perception de la réalité de ce pays en plein changement, inscrivant ainsi les personnes comme éléments d’une globalité. Ces transitions supposent également d’autres réalités derrière ces images, tels que des événements ou des actions passés auxquels nous n’aurions pas accès, nous plongeant vers des réalités fictives.

Using Format